Remplacer une punition par un jeu, et pourquoi pas?

Le jeu des points

Si tu es comme moi allergique aux cris, aux punitions et aux fessés, tu es peut-être à la recherche de nouvelles stratégies pour asseoir ton autorité. En lisant « Secrets de Psy » sous la direction de Christophe André, j’ai découvert le jeu des points, expliqué par Gisèle Georges. En résumé, tu récompenses ton enfant pour tous ses « bons » comportements et tu ignores les « mauvais ».

christophe andré Chaque semaine, on fabrique une feuille de points avec des consignes à respecter: « ranger sa chambre », « s’habiller seul », « se laver les dents », ou si c’est un ado « rentrer avant 22h » ou « se lever avant midi, le dimanche » (les deux étant étrangement liés, d’ailleurs). A chaque fois que l’enfant accomplit une de ces tâches, il gagne un point (ou plusieurs, selon un barème établi à l’avance). Il n’y a pas de point négatif. A la fin de la semaine, on compte les points, et toujours selon le barème de départ, l’enfant peut gagner une récompense: consommables (bonbon, cadeaux), activités (aller au cinéma, faire une sortie spéciale) ou encouragements (baisers, félicitation, sourire). Ce dernier étant bizarrement le plus efficace des trois, va comprendre pourquoi… comme si l’affection reçue était plus importante que les biens de consommation… Dingue, non?!
Pour plus de détails sur la mise en place de cette feuille car ça a été bien réfléchi tout ça: Secrets de psy ou le livre de Gisèle Georges Mon enfant s’oppose que dire, que faire?.

J’ai testé pour vous

Assez dubitative au début, je trouvais ça un peu trop « scolaire », j’ai été étonnée de voir à quel point cette feuille était capable de dissoudre des conflits, oppositions, ou autres scènes de rébellions qui me sapaient le moral. La motivation de gagner des points est suffisante pour que l’enfant accomplisse des choses dont il refusait même d’entendre parler. Ce système m’a été d’un grand secours dans les mois qui ont suivi la séparation, où l’angoisse, la tristesse et tout un paquet d’autres émotions pas très sympas ne nous aident pas particulièrement à être toujours à l’écoute de nos enfants… Gisèle Georges explique qu’il faut « faire gagner » l’enfant les deux premières semaines et qu’il ne faut pas insister sur les cases où il n’y a pas de point. En cas de crise, j’ai pris la liberté de rajouter la menace d’enlever un point gagné, arme tellement efficace que je n’ai jamais eu besoin de la mettre à exécution.
jeu-de-point

et parce qu’il ne faut pas demander n’importe quoi non plus, voici un tableau à customiser vous-même (en word): jeu-de-point

Cette méthode a l’avantage de responsabiliser l’enfant, c’est lui qui décide de respecter les consignes ou non, et donc de recevoir ou non un cadeau. Il n’agit ni sous la contrainte, ni sous la menace, il devient maître de sa vie. Et à la fin de la semaine, il est fier de ses progrès. Waouhou!
Bon, j’avoue qu’ensuite j’ai laissé tomber… Ca prend pas mal de temps, et c’est quand même un peu contraignant à la longue… Et puis maintenant, il suffise que je dise: « Tiens, et si on recommençait à la feuille des points? » pour que j’entende: « Ok, maman, je le fais tout de suite! ».

Tu veux des bons points?

Comme tu le sais, maman c’est un métier difficile, et si t’es pas encore convaincue regarde donc ça

Alors, n’hésite pas à te faire ta propre feuille de points et  à prévoir de grosses, grosses récompenses.

Tâches à accomplir qui font gagner des points:
– se lever le matin (celle-là fait gagner beaucoup de point!)
– amener ses enfants à l’école (en retard, ça compte aussi)
– préparer le repas (même un plat de pâtes, si, ça compte!)
– se mettre du vernis OPI (parce que c’est galère quand même le vernis, quand on a mille et une chose à faire cf: Etes-vous une maman solo qui s’ignore? Faites le test).
-….

Récompenses:
– Confier ses enfants à la voisine (celle qui a les pieds propres)
– Se réveiller en retard sans se dépêcher, ni culpabiliser
– Bannir d’ailleurs la culpabilité de sa vie (cf « ma vieille copine, la culpabilité« )
– Prendre cinq minutes avant de se lever pour se rappeler combien on est une fille géniale
– Prendre cinq minutes avant de s’endormir pour se rappeler tous les trucs trop bien qu’on a fait aujourd’hui
– Se faire au  moins 10 compliments par jour (par écrit)
– Se faire masser (de préférence par un homme aux mains douces)
-….

et toi, comment tu fais pour faire obéir tes enfants?…
  

C’était ma participation au RDV des jeudis de l’éducation de Wondermômes avec Papa Blogueur qui parle de savoir imposer ses choix (quand on a 6 ans), vivi et comment gérer les conflits de couple devant nos enfants et wondermomes qui nous parle de comment faire aimer la lecture à nos enfants
education conseil wondermomes

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 réflexions au sujet de « Remplacer une punition par un jeu, et pourquoi pas? »

  1. Moi, je suis allergique aux tableaux et aux récompenses. Je gueule quand j’en ai marre et tous les tableaux du monde n’y feront rien. Quant aux points pour soi, c’est rigolo.
    Avec tous les points gagnés je devrais pouvoir partir aux Seychelles les 14 prochaines années.

  2. Ping : Doit-on limiter la télé? | Maman seule à Paris

  3. Ping : Remplacer une punition par un jeu, et pourquoi pas? | Maman seule à Paris

  4. Ping : Remplacer une punition par un jeu, et pourquoi ...

  5. Ping : Leur donner l'amour des livres - WondermomesWondermomes

  6. Ping : Doit-on limiter la télé?Drôle de Maman

  7. Ping : Leur donner l'amour des livres - Wondermomes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CommentLuv badge