les 10 idées qui nous rendent malheureux en moins d’une seconde (et comment y remédier)

D’un coup, d’un seul, vous vous sentez fatigué, triste, découragé. Plus l’ombre d’un petit espoir à l’horizon. Envie de se coucher, de boire ou de tout laisser tomber (à part votre verre). Alors, oui, d’accord il y a eu cet événement désagréable: ce texto, ce déjeuner, cette discussion, ce coup fil…. mais avez-vous remarqué le mécanisme infaillible que vous avez mis en place juste après la soi-disant « cause » de votre malheur? Et bien, en fait, il s’agit d’une simple phrase courte (et même pas originale) qui tourne en boucle dans votre tête, sans même avoir besoin d’y prêter attention. Voici la liste des 10 phrases les plus fréquemment utilisées par nous autres humains et qui nous rendent malheureux en moins d’une seconde. (Et oui, c’est terriblement efficace, comme méthode!) Alors dès que vous entendez une de ces phrases dans votre tête, changez vite de chaîne! Tous à vos télécommandes!

1. « Tout est de ma faute ».
Une des plus répandue de part le monde car elle peut facilement s’adapter à n’importe quelle circonstance. J’ai nommé : « la CULPABILITE ». Ça vous dit quelque chose? Si ça s’est mal passé, c’est parce que j’ai mal réagi: j’aurais pas du dire ça, j’aurais pas du faire ça, j’aurais pas du… Elle se marie très bien avec le REGRET. Par exemple, lors d’une séparation (j’ai vraiment choisi cet exemple par hasard, je vous jure) « si je n’avais pas trompé mon mari, il ne m’aurait pas quittée. Tout est de ma faute ». Bon, là, en même temps, on pourrait croire que c’est justifié. Mais non, la culpabilité ne sert à rien, ni à personne. Elle ne ramène pas le mari, elle ne fait pas disparaître l’amant.
La phrase pour contrebalancer est tirée des présupposés de bases de l’hypnose ericksonienne: « chaque personne fait à chaque instant le meilleur choix possible compte tenu de ses connaissances et de ses capacités ». Pas mal, non?

2. « Ça va durer toujours ».
Il nous arrive un truc désagréable ou carrément horrible et on s’imagine que ça va durer toujours. C’est la projection dans le futur qui cause le plus de dommage. Prenons un exemple un peu fort.Vous venez de recevoir le jugement rendu par le JAF, vous ne verrez pas vos enfants aussi souvent que vous l’aviez demandé. Vous êtes dévastés, anéantis, bouleversés. Là, tout de suite, maintenant, votre vie n’a pas encore changée, c’est seulement la projection dans le futur et un futur qui dure qui est insupportable. Rien n’a changé dans la réalité présente, mais l’émotion, elle, est bien réelle. Et pourtant, qui sait de quoi demain sera fait?…
La phrase pour contrebalancer est « la vie est changement » (c’est pas de moi, c’est de Bouddha) à ne pas confondre d’ailleurs avec « le changement c’est maintenant », (parce qu’en fait, le changement, c’est tout le temps!). Même si la situation dure, l’émotion, elle, peut disparaître. Oui, je sais, plus facile à dire qu’à faire….

3. « Personne ne m’aime ». Bon, celle là, tout le monde la connait. Ça commence très jeune avec maman, papa, ça continue ensuite avec les copains, les copines, et puis plus tard avec le conjoint, et puis…. l’ex, et puis les collègues de travail, et même les enfants! Tout le monde y passe. Mais est-ce qu’on pense à se demander si, nous, on aime les autres?…(autant et comme ils le souhaiteraient?) Et maintenant, la question subsidiaire:  est-ce que je m’aime, moi? Et vous avez deviné, plus vous répondez « oui! », plus la phrase négative du départ s’efface d’elle-même.
Donc, pour contrebalancer: « je m’aime – chaque jour un peu plus » ou ‘je m’aime, complètement et entièrement » (tant qu’à faire!) Phrase tirée d’ EFT, mode d’emploi, dont j’ai déjà parlé dans: je me tapote, tu te tapotes, ils se tapotent.

4. « Je suis nul(e), j’y arriverai jamais! »
Je crois que c’est ma préférée, celle là! Je la pratique beaucoup, et les effets sont toujours aussi immédiats. « J’arriverai jamais à élever mes enfants seule, à gagner de l’argent, à m’en sortir, à finir de ranger la vaisselle, à me coucher tôt, à me brosser les dents trois fois par jour, à me mettre du vernis sans dépasser…. » La liste est infinie. Et si on faisait plutôt la liste de toutes les choses qu’on sait faire?… Vous savez, tous les trucs qui nous paraissent sans aucun intérêt, justement parce qu’on les maîtrise complètement. En commençant par le début, ça donne: je sais marcher, je sais manger, je sais me laver, je sais courir, je sais lire, je sais écrire, je sais faire du vélo, je sais mettre du dissolvant, je sais…. et là aussi la liste est infinie! Dingue, non?

5. « J’ai raté ma vie »
Peut être une conséquence de la précédente. Et se marie souvent avec un des pires ennemis du bonheur, j’ai nommé: la COMPARAISON. Raté, par rapport à qui? à quoi?… A ce qu’on s’imaginait enfant?… (C’est sur que je ne me voyais pas créer un blog sur les mamans seules, vu, que je ne pensais pas une seule seconde, me retrouver seule!!…)  Mais qu’est-ce qui nous manque ou nous dérange exactement?.. Et si c’était un bon moyen pour trouver ce vers quoi on veut aller. Parce qu’il n’est jamais trop tard pour (bien faire)… ce qu’on veut!
Pour contrebalancer: « Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir ». Oui, je sais, c’est pas nouveau. Mais pas très utilisé, vous vous l’êtes déjà répété en boucle, celle-ci? Essayez, pour voir.

methode coue6. « Tout est (était) écrit d’avance » Assez utile pour renoncer. Renoncer au bonheur surtout. Encore un bon moyen de ne jamais le trouver. La fatalité!… Quelle belle invention. Pour le coup, ça déculpabilise: si c’était écrit que mon mari allait se barrer, ce que c’était pas de ma faute. Bon, mais à part ça, ça sert à rien. Alors, on passe à autre chose?
Pour contrebalancer: « Je crée ma vie à chaque instant ». (Essayez, ça marche la méthode Coué!)

7. « La vie est (trop) injuste » En même temps, on le sait, ça. Mais ça nous fout en l’air quand même. Car nous, on a raison, et les autres, ils ont tort, et pourtant ils ont plus et mieux que nous. Alors, à quoi bon?…. Ce qui est bizarre, c’est que personne, jamais, ne se place dans la catégorie de « ceux qui ont tort et qui pourtant y arrivent ». Alors? Ils se cachent où, ces enfoirés?… Ah!… Ils n’existent pas?.. C’est pas possible?! Dans une séparation, les amis des deux parties sont convaincus que c’est celui (celle) qu’ils connaissent qui a raison. Etrange, non?
Pour contrebalancer: « J’accepte et je lâche-prise » (et une fois que je suis calmée, j’agis! Non, mais on va pas se laisser faire quand même!)

8. « Il va pleuvoir demain »
Ça vous déprime pas, vous, la météo?… On la regarde toujours en espérant qu’il fera beau, et on est toujours déçu. Même l’été! (Encore plus, en fait.) De toute façon, y’a plus de saison, ma pauvre dame!… Caler son humeur sur le temps qu’il fait, encore une bonne façon de se saper rapidement le moral. A moins de vivre dans un pays chaud.
Pour contrebalancer: « Quelle chance, je n’habite pas en Sibérie! » Non mais sérieusement, vous avez rien de mieux à faire que de vous plaindre du temps qu’il fait??

9. « Je n’y peux rien »
La relation avec mon ex me file la migraine, mon travail ne me plait pas, mon enfant pique des crises mais… j’y peux rien! Attention, voici le sentiment le plus largement partagé sur cette planète: L’IMPUISSANCE. Ça remonte à loin, à l’époque où on était bébé et où en effet on y pouvait pas grand chose. Allez, je ne résiste pas à vous raconter une petite histoire que j’ai trouvé dans laisse-moi te raconter… les chemins de la vie, recueil d’histoires inspirantes de Jorge Bucay: un éléphant était attaché à un tout petit piquet. Un enfant passe devant lui et se demande pourquoi cet énorme éléphant ne tire pas sur la corde qui restreint sa liberté. C’est qu »il y a bien longtemps, quand l’éléphant était tout petit, il a essayé, et essayé et essayé encore de tirer sur cette corde. Puis, un jour il a renoncé. Ensuite, il a grandi, et il n’a jamais pensé à re-essayer. Ça vous rappelle quelqu’un?

faites vous meme votre malheur10. « Les gens sont méchants, menteurs, bourrés de mauvaises intentions… »
Trois étapes: 1. Imaginez le pire. 2.Trouver des preuves. 3. Dire : « je le savais! » . Rapide, efficace, universel. Avez-vous entendu parler de la loi de l’attraction? On a peur, on récolte la peur, on se méfie, on récolte la méfiance. Dans le temps, on disait: « on récolte ce qu’on sème ». On attire à soi la réalisation de nos croyances, de nos pensées et de nos peurs. Et si on s’attirait de bonnes choses pour changer?
Pour contrebalancer: « Je veux…….. et ……… avec …….. pour faire …….. et avoir……. et être ………. »  (que du positif s’il vous plait!)

Pour aller plus loin dans les mécanismes que nous mettons en place pour nous rendre malheureux, n’hésitez pas à lire cet ouvrage bourré d’humour: Faites vous-même votre propre malheur de Paul Watzlawick.

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 réflexions au sujet de « les 10 idées qui nous rendent malheureux en moins d’une seconde (et comment y remédier) »

  1. c’est vrai qu’une mauvaise pensée annule tout un travail de construction . C’est la balle dans le jeux de quille mais on peu aussi avoir un autre regard celui de l’isberg . Pourquoi quand on veut aller à droite nous restons sur place ou partons sur la gauche L’image de l’isberg l’explique bien . Nous sommes le résultat de notre patrimoine génétique éducation sociale et expérience de la vie .

    • Oui, certains fonctionnent avec des phrases, d’autres plutôt avec des images… J’ai suivie récemment une formation qui disait: « Nous ne sommes pas responsable de ce qu’on a fait de nous, mais nous sommes responsables de ce que nous faisons de ce qu’on a fait de nous ». Intéressant, n’est-ce pas? 😉

  2. Ping : les 10 idées qui nous rendent malheureux en moins d’une seconde (et comment y remédier) | Maman seule à Paris

  3. Ping : Mon truc de blogueuse maman solo : comment être heureuse de rester seule

  4. Ping : La confiance en soi, est-ce que ça existe ? |

  5. Ping : Mes trucs pour être heureuse de travailler dans un bureau

  6. Ping : Avez-vous confiance en vous?Drôle de Maman

  7. Ping : La confiance en soi par l’auto-hypnoseDrôle de Maman

  8. Très juste tout ça, la vie n est pas facile et les mauvais choix sont plus simples que les bons. Faut tenir la barre droite.
    Un changement positif commence par une bonne estime, tout un travail perso pour y arriver. Faut être motivé et rien lâcher.
    Quand ça commence a payer, la vie n en est que mieux et les changements positifs opèrent. Que tu bonheur:)

  9. personnellement je n’y arrive pas, je lutte quotidiennement pour rester un semblant positive mais mon cerveau me harcele de pensées négatives et aujourd’hui je n’y arrive plus. Je ne sais vraiment plus quoi faire!

  10. Ping : Comment perdre confiance en 3 minutes chrono!Drôle de Maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


CommentLuv badge